Les raisons d’une passion déraisonnable

GRAND’MAISONS

Cigale Mag N° 24
Noël 2008

Luc de Saint Seine est un bâtisseur. Un vrai, puisque quatre décennies, au moins, lui furent nécessaires pour restaurer la Ferme de Grand’Maisons à Villepreux. À 20 kilomètres de Paris, ce lieu exceptionnel accueille désormais des séminaires consciencieux et des mariages heureux.

Au début des années 70, plusieurs voies s’offraient à Luc de Saint Seine. Pourtant, La Sorbonne, le Larzac, la pub ou les cabinets ministériels, réceptacles de sa génération, ne virent jamais ce fils de famille qui préférera se faire cultivateur plutôt qu’acculturé. Un gentleman farmer, nuancera ceux qui regardent sa particule et le château familial accolé à la Ferme de Grand’maisons comme des appendices aristocratiques. Soit ; mais cela n’empêche pas l’hôte le plus charmant à l’Ouest du périph’ de savoir manier aussi bien la rhétorique que la moissonneuse-batteuse, de s’immerger dans la plomberie et de maîtriser un nombre considérable de corps de métiers. C’est le minimum requis lorsqu’on restaure les quelques milliers de m2 d’un corps de ferme du XVIIe siècle classé comme le plus beau du Domaine Royal de Versailles.
D’ailleurs, la Ferme tient davantage du manoir où les anciennes écuries et les granges, demeurées dans leur jus, sont devenues salles de bal et salons. Car notre homme, s’il est un vrai bâtisseur, est aussi un esthète qui puise dans la devise des Saint Seine – « Par la Croix et par la lance tu gagneras la victoire » – des ressources morales plutôt que financières. C’est mieux que « travailler plus pour gagner moins » et, surtout, le résultat est partout visible. « Ma chance a été de mener cette activité en parallèle de mon métier d’agriculteur.

Ainsi, je n’ai pas englouti tout mon argent dans cette entreprise comme beaucoup de gens le font. Quand j’ai pris Grand’Maisons, il fallait savoir exploiter ces immenses volumes tombés en décrépitude », nous explique-t-il. « Il fallait restaurer et imaginer une vocation nouvelle pour les greniers, les écuries, les remises, etc. ». Parmi les incroyables métamorphoses et le travail de titan opéré, cette façade d’une ancienne grange à laquelle a été rajouté un bâtiment bas, vestige transmué d’une chapelle. Derrière le portique, une immense salle pavée de tomettes et une estrade amovible s’extrayant du sol par la force d’un vérin. « Mon souci constant est de préserver l’hétérogénéité du domaine, d’accueillir les groupes dans un grand confort mais sans casser l’harmonie. Je cours les casseurs, les antiquaires, les démolisseurs depuis quarante ans pour redonner vie à Grand’Maisons. Car ma passion, c’est le patrimoine et sa préservation.
Cela n’empêche pas des régies techniques et des projecteurs d’illuminer les réceptions et les réunions de mes clients ». Une statue de Jeanne d’Arc récupérée chez un démolisseur, un réverbère en bronze prélevé sur les Champs-Élysées, une cheminée Louis XIV (le roi s’est marié à l’église de Villepreux, toute proche), des lits Empire dans quelques-unes des vingt chambres (toutes uniques) constituent l’anachronisme harmonieux qui saisit le visiteur depuis la Cour d’honneur, et ne voit pas toujours d’emblée les détails savoureux. Ainsi certaines chambres voient-elles les ébats de jeunes mariés – ou les insomnies de tel cadre en séminaire sur la touche – hermétiquement closes par des portes de la prison (pour femmes) de la Petite Roquette à Paris. Les verrous et l’œilleton sont en parfait état de marche et prodigueront à ceux sensibles à ces fantasmagories le frisson de leur choix. Mais là n’est pas la vocation ni le genre de Grand’maisons où l’on ne cultive pas exactement le mauvais goût.
2000 m2 de salons pour 1 000 participants débordent sur de vastes esplanades à la végétation luxuriante ; des noces, des « conventions », des séminaires, des brain storming et des manifestations de joie prennent place sous les poutres séculaires, témoins d’un passé simple si bien décliné par Luc de Saint Seine, seigneur dans tous les sens du terme.

Chemin de Grand’maisons
78450 Villepreux.

Tél. : 01 30 81 78 00
FAX : 01 30 81 78 01
info@grandmaisons.com
www.grandmaisons.com